E.N.S.O.
(EL NINO-SOUTHERN OSCILLATION)

1ère PARTIE


E.N.S.O.

DESCRIPTION

INDEXES ET TECHNIQUES DES
PREVISIONS D'ENSO

P.D.O.



E.N.S.O.

DESCRIPTION

Sur notre planète, la majorité de la chaleur est stockée par les océans. Ces derniers retiennent plus facilement l'énergie que les continents, et bien plus que l’atmosphère. Donc l'océan joue un rôle aussi important que l'atmosphère sur le climat.

           
LES ALIZES

Dans les conditions normales la thermocline n'est pas plane.
Sa profondeur est à environ 50 mètres à l'est et
150 à 200 mètres à l'ouest du Pacifique. Les eaux du
littoral du Chili et du Pérou ont une température de 18 à 20°C.

Dans le Pacifique tropical, les variations irrégulières des températures de la surface de l'eau (S.S.T. : sea surface temperature) qui se produisent, ENSO, (El Nino Southern Oscillation) provoquent des perturbations locales et ont des effets climatiques. Les deux phases opposées de ce phénomène sont : El Niño et la Niña. Puis quand il y n'a pas d'anomalie importante de la SST c'est nommé La NADA.

Les anomalies de la température de la surface de l'eau
lors du phénomène El Nino à gauche et La Nina droite.
Cliquez ici pour voir la comparaison de quatre périodes d'E.N.S.O.

Evolution d'un La Niña classique à un La Nada et à un El Niño classique
Warmer sea : eau plus chaude
Cooler sea : eau plus fraîche

Ces changements climatiques sont les plus importants après les saisons et touchent particulièrement l'Afrique, l'Australie, l'Asie du Sud et l'Amérique.

Cliquez ici pour voir ce schéma plus grand qui
résume les causes de ces deux phénomènes

Les scientifiques utilisent les données du réseau TAO (Tropical Atmosphere Ocean) / TRITON qui étudie les variations climatiques d'année en année liées à El Niño / La Niña et se compose de 70 bouées ancrées couvrant le Pacifique équatorial entre 8° Nord et 8° Sud. Elles mesurent les conditions atmosphériques de la surface (le vent, l'humidité, les précipitations, le flux radiatif) et les conditions océaniques de la surface et subsurface jusqu'à 500 m de profondeur (la température, les courants et la salinité). Tout est organisé par les États-Unis, la France, le Japon, et Taiwan.

Leur données ont confirmé la relation entre les variations du Volume d'Eau de 0 à 300 m de profondeur plus Chaude que 20°C (WWV) et le phénomène le cycle de l'oscillation australe El Niño (ENSO). Car il a été également constaté que l'ampleur des anomalies de la SST du ENSO est directement liée à l'ampleur des anomalies des moyennes zonales du WWV.

      NORMALE                      EL NINO CLASSIQUE                   LA NINA CLASSIQUE
Cliquez ici pour voir la reconstitution des caractéristiques de surface et de subsurface 
océanique à partir du réseau TAO et des données du niveau de la mer de TOPEX/POSEIDON :
La couleur rouge représente des eaux de températures supérieures à 30°C, la couleur
bleue représente des eaux de températures inférieures à 8°C

Si le WWV est comparé à l'anomalie de la SST du Pacifique équatorial, il est facile de voir
que les changements des WWV précèdent les événements du ENSO. Source des données : NOAA


  • EL NIÑO CLASSIQUE

C'est en 1920 qu'un mathématicien britannique Gilbert Walker découvrit que lorsque la pression barométrique est supérieure à la normale dans le pacifique sud, elle a tendance à être inférieure à la normale dans l’océan indien, et les vents habituels font leur apparition avec une pluie abondante.

Ce phénomène climatique revient tous les 2 à7 ans.

 

            

Lors du phénomène El Niño classique la thermocline descend à
l'Est du Pacifique entre 50 et 15 mètres de profondeur et remonte à
l'ouest. Les Alizés faiblissent et les eaux du littoral du Chili et
du Pérou ont une température d'environ 26 à 28°C. Le
nombre de cyclones affectant la Polynésie augmente.

- CAUSE D'EL NINO CLASSIQUE

Ce phénomène est lié à l'instabilité du couplage de l'atmosphère-l'océan. Dans le Pacifique deux types d'ondes se déplacent. Les ondes Kelvin vers l'est et les ondes de Rossby vers l'ouest. Le lent déplacement de ces ondulations et la variation de la pression atmosphérique pourraient être une des causes d'El Niño ainsi que de la Niña.

Plus la pression est basse près de l’Indonésie et l'Australie et plus elle est élevée près de l’île de Pâques, plus les Alizés, balayant le Pacifique tropical de l’est du Pacifique vers l’ouest, sont importants. L’eau chaude de la surface du Pacifique de l'ouest est accumulée par ces vents, ce qui fait que la surface de la mer est d’environ 50 cm plus haute et que la thermocline est plus basse près de l’Indonésie qu’en Équateur.

Mais quand la pression augmente beaucoup près de l’Indonésie et l'Australie et diminue près de l’île de Pâques (au Chili), nous avons une anomalie du vent d'ouest dans le Pacifique central et les Alizés faiblissent. Alors les eaux chaudes de la surface sont entraînées vers l'est. La couche superficielle s'amincit en amont et s'enfonce en aval. Vers l'est, cet enfoncement s'équilibre par les ondes de Kelvin qui se propagent rapidement (3 m/s). Au bout de trois mois, lorsqu'elles arrivent près des côtes occidentales, ces ondes empêchent la remontée des eaux froides riches en poissons. L'enfoncement de la thermocline dans l'Est se répercute directement sur la température de la surface qui augmente. Alors l'air est réchauffé par l'augmentation de la température de l'océan. Dans l'océan Pacifique de l'ouest, la remontée de la thermocline se propage sous la forme d'ondes de Rossby.

- Warm : eau chaude
- Cold : eau froide

 


Quand El Niño se prépare
envoyé par CNES. - Vidéos des dernières découvertes technologiques.

Cliquez ici pour avoir plus d'infos sur l'El Niño dans une vidéo du CNES

 

Les vents d'ouest et les Alizés convergent vers la zone des eaux chaudes en y
entraînant les eaux chaudes de surface. Par convention l'air se réchauffe en
accentuant l'anomalie. Différentes ondes océaniques sont créées par ces
anomalies, qui agissent différemment sur la profondeur de la thermocline.