A.O. ou O.A.
(L'OSCILLATION DE L'ARCTIQUE)





A.O.

DESCRIPTION

LES CAUSES DU AO

A.O.

  • DESCRIPTION

L'A.O. (Oscillation de l'Arctique) est une variation climatique qui possède à peut près les mêmes caractéristiques que la N.A.O. (Oscillation de l‘Atlantique Nord). Mais ce dernier a un caractère régional dont l‘influence est centrée sur l‘Atlantique Nord alors que l'action de l'AO est plus étendue comme elle a une influence sur tout l‘hémisphère Nord et donc les pressions dans le Pacifique du Nord sont également considérées. Car l'indice de l'Oscillation Arctique est calculé suivant la différence de la pression atmosphériques entre le Pôle Nord et la mi-latitude de l'hémisphère Nord (45° environs).

  • A.O. +

Lorsque l'AO est en phase positive la pression atmosphérique est inférieure à la normale au pôle nord et supérieure à la normale à la mi-latitude (approximativement 45° Nord). Ceci entraîne un vent d'ouest très fort.

Tout comme pour le NAO, en hiver, les températures au Québec, au Groenland, au Nord de l'Afrique et au Moyen Orient sont alors inférieures, et plus élevées en Europe et à l'Ouest de U.S.A. Puis le temps est plus humide en Alaska, à l'Écosse et à la Scandinavie mais plus sec à l'ouest de l'U.S.A. et en méditerranée.

Lors de la phase positive la circulation de l'eau de l'Arctique est réduite, ce qui réduit l'épaisseur de la mer. L'advection du côté Canadien est réduite et le passage dans le détroit de Fram et l'Atlantique est plus facile comme il y a moins de glace.

 

 

  • A.O. -

Lorsque l'AO est en phase négative alors on a des hautes pressions sur la région polaire et des basses pressions à mis-latitudes (approximativement 45° Nord). La pression atmosphérique plus importante au pôle nord diminue la force du vent d'Ouest.

En hiver, les températures sont donc supérieures à la normale au Québec, au Groenland, au Nord de l'Afrique et au Moyen Orient, mais plus basses en Europe et à l'Ouest de U.S.A.

Dans la phase négative la circulation de l'eau de l'Arctique tourne dans le sens des aiguilles d'une montre "la spirale de Beaufort", ce qui augmente l'épaisseur de la mer en permettant à la glace de rester dans le froid du centre de l' Arctique.

  • L'INDICE DE L'AO

Tout comme son cousin, l'AO est quantifiée par un indice. C'est suivant la variation de la pression atmosphérique au pôle que l'indice du AO varie. Il a été constaté que, lorsque la pression est inférieure à la normale au-dessus de l'Arctique, l'indice est positif. Mais quand la pression atmosphérique est supérieure à la normale, l'indice est négatif.

 

Cliquez ici pour agrandir ce schéma qui est la comparaison
de l'évolution entre l'indice de l'AO et du NAO lors des hivers

Créé et mis à jours suivant les données du NOAA pour la NAO puis du NOAA pour l'AO

Comparaison lors d'une AO- et d'une AO+ de la pression atmosphérique (SLP)
en tirés puis des anomalies des températures de l'air en couleurs (SAT) en
modèle Spatial linéaire (LP) pour (a) et non linéaire (NLP) pour (b)
et des anomalies des précipitations (PRCP) en modèle Spatial
linéaire (LP) pour (c) et non linéaire (NLP) pour (d).

Cliquez ici pour voir une animation des variations de la température, des précipitations
et de la pression atmosphérique lors d'un passage du AO+ au AO-.

LES CAUSES DU AO

L'accouplement de la troposphère et de la stratosphère pourrait être une des causes de l'AO. L'Oscillation Arctique est fortement liée à la force du tourbillon polaire stratosphérique. Des anomalies de la circulation stratosphérique se propageant de haut en bas jusqu'à la surface de la troposphère en au moins trois semaines se produisent surtout en hiver. Ce sont eux qui ont des effets sur le signe de l'indice de l'AO. Plus le vortex polaire est fort plus l'AO a un indice positif important et plus le vortex polaire est faible et plus l'AO a un indice négatif important.

Tourbillon polaire fort

Tourbillon polaire faible

Le bleu correspond aux valeurs positives soit un vortex fort alors que le
rouge correspond aux valeurs négatives c'est à dire un vortex faible. La ligne
horizontale indique la limite approximative entre la troposphère et stratosphère.

 

D'après Baldwin et d'autres, la QBO pourrait avoir des effets secondaires sur le vortex polaire et donc sur l'AO. Quand la QBO est en phase de l'Est le tourbillon polaire aurait tendance à être plus faible et donc l'AO serait plus facilement en phase négative.

Cliquez ici pour agrandir

Ce schéma a été créé puis est mis à jours suivant les données de la NOAA.
Cela montre le lien entre l'accouplement de la troposphère et stratosphère de
l'hiver 1957/1958 au dernier hiver. Le bleu correspond à un vortex fort alors que
le rouge à un vortex faible. Les
indiquent les principaux réchauffements stratosphériques
et chaque "
C" indique un réchauffement Canadien moins sévère jusqu'en 1995. Comme on peut
le voir la propagation vers le bas des anomalies positives ou négatives n'arrive pas toujours assez bas.